Validation d’une méthode d’identification des passages itératifs d’un même patient aux urgences à partir des Résumés de Passages aux Urgences

Sujet

Introduction

Les passages aux urgences sont en constante augmentation mais un même patient peut générer à
lui seul plusieurs passages. L’analyse des passages itératifs d’un même patient permettrait de mieux comprendre l’activité des urgences : caractériser la patientèle plutôt que les passages, décrire les motifs de passages itératifs, définir les retours précoces comme indicateur qualité…
Leur identification à partir des Résumés de Passages aux Urgences (RPU) n’est pas possible actuellement puisqu’aucune donnée strictement nominative n’y figure (accord CNIL). Une approximation est cependant possible à partir du triptyque Sexe/Date de naissance/Code postal. Le but de cette étude était de valider que cette combinaison permettait d’identifier 90% des passages itératifs.
 

Méthode

Notre objectif étant d’évaluer la performance de ce triptyque, nous avons d’abord identifié par cette
clé les passages multiples de mêmes patients sur les RPU de l’année 2019 puis avons soumis cette liste aux médecins DIM des établissements concernés, pour qu’ils vérifient la véracité de notre combinaison grâce à leurs données non anonymisées. Notre critère de jugement était le nombre de passages multiples réels identifiés par les médecins DIM à partir de notre sélection. La valeur prédictive positive (VPP) et le taux de faux positifs (FP) ont été calculés avec un intervalle de confiance à 95%.

Résultats

Sur les 63 établissements de notre région qui ont transmis 1 875 935 passages RPU en 2019, 7
établissements (2 CHU, 4 CH et 1 clinique) ont participé à l’étude, ce qui représentait 24% des RPU. Sur les 449 583 RPU de ces établissements, notre triptyque identifiait 184 372 passages itératifs soit 42% des passages. Après vérification, la prévalence réelle des passages itératifs estimée par les DIM était de 36% (surestimation de 6%).
Au final, par rapport aux données DIM, 156 689 passages concernaient un même patient, 20 454 un patient différent et 7 269 n’ont pas été retrouvés soit une VPP de 88,5% [88,3% ; 88,6%] et un taux de FP de 11,5% [11,4% ;11,7%].

Conclusion

Avec une VPP proche de 90% notre méthode valide notre postulat de départ. Le triptyque Sexe/Date
de naissance/Code postal dans un même établissement permet d’identifier les passages itératifs d’un même patient aux urgences avec une marge d’erreur acceptable. Tous les champs d’étude s’ouvrent maintenant pour des analyses plus précises.

Auteurs

  • Pourcel L,
  • Delisle E,
  • A. Ferreira,
  • E. Bonnet,
  • M. Ganichot,
  • O. Azéma
  • Mourou H.

CONGRÉS URGENCES 2022

7 – 8 – 9  juin 2022

Retour haut de page